Imagine Dragons

tumblr-mheifdglet1rehliko1-500.jpg

Après avoir joué la dernière note de la dernière chanson d’un marathon de concerts il y a plusieurs années, Dan Reynolds, le leader du groupe de rock originaire de Las Vegas Imagine Dragons, a réalisé que tout prenait enfin du sens. « On jouait un concert dans cet endroit appelé O’Sheas, qui a la bière la moins chère du coin, » se rappelle Reynolds. « En fait je me tenais au-dessus des tambours, la scène était si petite. On était à notre dernière chanson après un concert de 6 heures. Je suis arrivé à la fin de la chanson et je me suis juste complètement évanoui au milieu de la chanson. Je suis revenu à moi, me suis levé, et j’ai fini la chanson, on a eut une standing ovation de tous ces gens dans ce tout petit casino 3 heures du mat un jour de semaine à Vegas. Quelque chose dans ce moment nous a lié et nous a fait réaliser qu’on était en train de créer une connexion avec des gens de tout le pays. »

Depuis ce jour cette connexion n’a fait que grandir. Reynolds et les autres membres du groupe – le guitariste Wayne Sermon, le bassiste Ben McKee, et le batteur Daniel Platzman – ont sortit indépendamment 3 EPs, ont beaucoup tournée, obtenant une base de fans. Puis, plus tôt cette année, le groupe a fait ses grands début sur un label majeur avec la sortie de leur EP Continued Silence, qui inclus leur single « It’s Time », un hymne qui résume parfaitement leur son émotionnel pur et simple. La chanson, qui a atteint n°3 du top Modern Rock radio et n°2 de AAA, a permis au groupe d’être nominé pour les MTV VMA 2012 pour le « Meilleur Clip Rock ». Avec l’énergie de fond générée par « It’s Time », Imagine Dragons se préparent à présent pour la sortie de leur 1er album, Night Visions, disponible sur le label du producteur lauréat d’un Grammy Alex Da Kid’s (Eminem, Rihanna), KIDinaKORNER. « Cet album nous a prit 3 ans à faire, » nous explique Reynolds excité de pouvoir enfin partager cet album avec le monde. « On sent qu’on a enfin créé quelque chose dont on est réellement fier et dont on peut espérer qu’il inspire d’autres et les aide à se sentir un peu moins seul. C’est à ça que sert la musique. C’est le meilleur communicateur que je connaisse. »

81638111.pngLa lutte émotionnelle est au centre du génie d’Imagine Dragons. Depuis le début c’est le but du groupe de prendre la souffrance dont ils ont chacun fait l’expérience dans leur vie et d’en faire quelque chose de rédempteur et d’unifiant. Cette transformation – de la peine en art – est ce qui les conduit en tant que personne et c’est aussi ce qui a inspiré leur 1er hit. « J’ai écrit « It’s Time » pendant une période transitoire de ma vie, » se rappelle Reynolds. « J’avais l’impression que tout allait mal. J’essayais de décider ce que je voulais faire de ma vie, essayer de comprendre à quel point la musique était sérieuse. Je prenais des décisions à propos de qui j’étais. Je suis un mec plutôt jeune et j’essais toujours de trouver les réponses à ces questions. »

La balance entre se la jouer stable et tout risquer est la tension de bas au cœur du son d’Imagine Dragons et de leur identité et c’est un reflet de la ville qu’ils appellent leur maison. « Notre groupe ne s’en serait pas sortit sans Las Vegas, » dit simplement Reynolds. « C’est un endroit génial pour débuter en tant qu’artiste. » La ville du pêché n’est pas connue comme un lieu de création mais, étrangement, c’est un avantage pour les musiciens qui y vivent. « Ce n’est pas saturé, » explique-t-il. « En tant que nouveau groupe tu joues dans les casinos – des reprises et des originales – et tu réussis à avoir de quoi vivre. On a pu louer une maison pour le groupe et avoir de quoi vivre. Mangeant du ramen [mot inconnu], mais quand même. » Réussir à vivre en tant que rockeur de Vegas semble assez facile mais la compétition est féroce parce que la ville est comme un camp d’entrainement pour les performeurs. Contrairement à New York ou LA ou le plus important est d’être le groupe de rock le plus chaud, à Las Vegas tu dois être en compétition avec des danseuses et la roulette et Cher au César Palace. « Tu apprends à te faire remarquer parce que tu es en compétition pour l’attention des gens assis aux machines à sou, » explique Reynolds. « Tu dois tout donner et apprendre ce qui attire assez l’attention des gens pour qu’ils lèvent les yeux des tables de cartes et se disent, hey, allons voir ça ! »

imagine.jpgPour Imagine Dragons ça signifie l’honnêteté brutale et le pouvoir du vrai rock and roll entrelacé de contretemps, lignes de basses et percussions. « On aime faire des sons naturellement bruts et les garder bruts et naturels mais en les transformant en son synthétique, » nous dit Sermon. « On est des réducteurs. On fait beaucoup d’expériences avec les percussions électriques et acoustiques les unes sur les autres. » Tous les membres du groupe sauf Reynolds sont allés à la prestigieuse université de Boston Berklee College of Music, et les qualités techniques et la précision qui vient avec cette éducation a eut un impact sur le son et le processus d’Imagine Dragons. « Je suis un musicien qui fonctionne à l’oreille. Et quand tu mets ces deux genres de personnes dans la même pièce c’est à ce moment que la magie se crée, » nous dit Reynolds.

Avec la sortie de Night Visions, Imagine Dragons a finalement la chance de montrer au monde ce à quoi ce son magique ressemble. Ils commencent avec une grosse déclaration avec « Radioactive » qui allie un battement lancinant avec la délicatesse des guitares acoustiques et traite avec lyrisme de l’apocalypse. « On veut que les gens entendent cette chanson et se sentent puissants, explique Reynolds. En attendant, la délicatesse de chansons comme « Demons » équilibrent l’expansivité de l'album avec un sentiment d'intimité humaine. « Le titre de l’album s’est trouvé très organiquement » se souvient Reynolds du thème récurrent de l’album. « On s’est tous assis dans une pièce et on a écrit ce à quoi le groupe et le son de l’album signifiait pour nous. On a tous à gérer nos démons et nos angoisses mais on trouve que rien ne calme plus l’esprit que de créer. Beaucoup des chansons de l’album ont été écrits tard le soir, et certains thèmes lyriques sont venus de rêve que j’ai fait, certains même de cauchemars. Donc quand le titre Night Visions nous est venu, ça a semblé lui aller parfaitement. On espère qu’il en inspirera d’autres à créer, et de se sortir de leurs propres luttes.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/09/2013